Les compositions, basculées ou non, reçoivent différents rythmes, dans des lignes plus ou moins épaisses. Les constructions en perspective que je représente comme des surfaces planes créent ainsi une interaction dynamique plan/espace.

 

Plane structures (1974-1978)